mercredi 21 octobre 2009

Grève SNCF, le train-train quotidien.


Les retards et autres ennuis dûs aux grèves de nos chers cheminots sont le lot quotidien de moultes usagés.
Les acteurs en question voudraient sans doute avoir plus de considération de notre part.
Mesdames et messieurs les grévistes, je vous l'affirme haut et fort, devant l'internet tout entier:

Jamais, au grand jamais, vous n'aurez notre soutien!

Le lecteur, surpris par tant d'animosité, s'offusquera peut-être, me rétorquant avec coeur que le seul moyen d'avoir du poids face au patronat est de geler le traffic. Biensûr, biensûr...
Mais, vous rendez vous compte des désagréments que vous occasionnez? Comment comprendre des mouvements sociaux qui se répètent tous les mois? Prendre l'usagé en otage, voilà une bien valeureuse mission!
Egoïste comme je suis, je n'ai jamais vraiment clâmé mon désamour de la SNCF, car les grèves ne m'ont jamais atteint. Hélas, je dois aujourd'hui me ranger du côté des anti-grèves.
Ce 21 octobre, c'était un de ces jours où l'expression "mouvements sociaux" vous irrite, un de ces jours où le transport n'est pas un souhait, mais une nécéssité, un de ces jours où le "service public" devrait jouer son rôle.

Ainsi, j'ai dû annulé un entretien important.
Le cheminot se soucie de ses conditions de travail, c'est louable. Et qu'en est-il de l'étudiant en recherche de travail? La différence entre le premier et le second, je vais vous le dire: le premier a un job, une sécurité de l'emploi et un régime spécial, tandis que le deuxième n'a que ses yeux pour pleurer.

Continuez ainsi amis cheminots, continuez!
Mais ne comptez pas sur nous pour encourager vos actions!
A bon entendeur,
salut.

8 commentaires:

The Born Traveller a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
The Born Traveller a dit…

It is unfortunate that such things happen since they cause a hell lot of trouble to the common man. But, just imagine, had you been a railway worker dissatisfied with the work, what other option would you have had to demand your rights? Tomorrow, when you become one of the working class people, maybe you will find it easier to relate to their issues. The real culprit here is the organization and the government, not the workers!

Marckontheweb a dit…

C'est vrai que c'est relou et je comprends ton coup de gueule ^^

Je comprends aussi que certains fassent grève, même si manque de pot, c'est tomber le mauvais jour pour toi.

Moi je voudrais qu'au lieu de bloquer les trains, ils puissent offrir les billets, comme la poste les timbres, ça ça ferait chier les patrons ^^ Mais ça risque de poser plus de problèmes qu'autre chose :/

Patakraip a dit…

Lors des grèves des transports de Lyon, certains chauffeurs étaient d'ailleurs à fond pour faire des journées gratuites... mais avaient peur de le faire, car c'est une pratique illégale.

SNCF ou TCL, Supposons qu'ils aient de bonnes raisons de râler. Quelles alternatives à la grève ont-ils, sans s'attirer encore plus d'ennuis en tombant dans l'illégalité ? Quelqu'un a une idée ?

Matthieu Piou-piou a dit…

wow, y'a du comment ici-bas.

@Abhi: man, you know, in a way you're right. But the point is that in France, such a thing is way tooo common!!!! We are always unsatisfied, we always demonstrate... I lived 2 years in Germany and the people haven't a worse working condition out there!
This is just a "french mentality". I know, it's kind of simple to write that but... it's actually the feeling I have! (and most people share this feeling)

@Marck et Patak: moi, je ne pardonne pas les grèves incessantes de la SNCF (ou de la TCL d'ailleurs car on n'est aussi pas aidé à Lyon). Il y a sûrement des alternatives, mais à mon sens, ce n'est pas tant l'action des grévistes qu'il faut re-penser mais plutôt se demander quelles sont les raisons de tant de grèves????? Est-ce vraiment justifié????
Je suis peut-être un peu dur, mais je me souviendrai longtemps des grèves qui ont suivi les mesures sur les régimes spéciaux. On avait touché à leur régime, vieux de plusieurs dizaines d'années qui n'est absolument plus d'actualité, régime soit dit en passant, injustifié et injuste vis-à-vis d'autres travailleurs dans le privé.

Et l'on avait eu de belles et longues grèves... sérieusement, vous trouvez ça normal?

Neloo a dit…

Je partage l'opinion de Matt : agir pour avoir de meilleures conditions de travail, pour défendre ses droits, OK ! Pas de soucis ! Mais le faire sans cesse (et sans donné de raisons vraiment valables à mes yeux - rappelons une fois encore que le régime des cheminots est très, très avantageux par rapport au régime général !) sans se soucier des galères que celà va engendrer pour les usagers, c'est absolument égoïste et injustifiable !

(Et je dis cela sans n'avoir jamais été victime d'une de ces grèves, heureuse étudiante "provinciale" que je suis).

Matthieu Piou-piou a dit…

Angers, Lyon on est tous provinciaux. Mais encoe une fois, je crois qu'on n'a rien à envier de Paris et de la RATP, car la TCL à Lyon en tient une couche! Pas vrai Patakraip? Ca fait même pas 2 mois que t'es ici et tu t'es tapée déjà 2,3 bonnes grèves lol.

@Neloo: rien à rajouter ;)

Neloo a dit…

Disons que je n'utilise que très peu le train, d'où ma vision "externe", mais pour ce qui est des transports en commun (eux aussi bien souvent en grève) je dois avouer que nous sommes plutôt bien servi à Angers : pas ou très très peu de grevistes (même dans le cas de mouvements nationaux).

Par exemple, la dernière grève de la COTRA (société de transports en commun angevine) a duré seulement une heure trente et c'était en raison d'agression sur un chauffeur de bus. Donc rien d'énervant ^^