mercredi 17 mars 2010

Entreprises: quand les bureaux veulent faire meilleure impression

Les consommations bureautiques, un large problème. Les chiffres parlent d'eux-mêmes:
  • 200 milliards de pages sont imprimées en France par an, dont 32 sont bêtement oubliées ou jetées avant lecture
  • 1.2 millions de cartouches sont vendues en France chaque année et seulement 15% sont recyclées
  • les papiers et les cartons représentent plus de 70% des déchets produits par les activités de bureaux
La bureautique veut devenir durable mais "pas question de moins imprimer, donc, mais mieux imprimer"... (Les Echos, 13 mars 2010) Quelle blague! Les entreprises du secteur du consommable bureautique se frottent les mains et mettent les machines et les cerveaux en route pour développer des produits "écolo". Ah oui, la mise en veille qui va bien, une option recto-verso par défaut (je rêve!), c'est révolutionnaire dites-moi!
Réfléchir un quart de micro-seconde, et ne pas imprimer 4 fois en couleur le même pdf, qui ne servira à rien d'autre qu'à alimenter une poubelle plus gavée qu'une oie avant Noël, ça peut être judicieux aussi chers lecteurs-collègues! "La dernière génération d'appareils consomme 50 à 90% d'énergie en moins que la précédente", nous annonce Les Echos. C'est merveilleux...

Bon, trêve de sarcasme. Oui, améliorer les appareils est une bonne chose, mais les pratiques courantes doivent à l'évidence aussi être changées. Il semble que mon humble personne fasse preuve d'une incompatibilité chronique avec les discours du type "Ne changeons rien, la technologie changera pour nous". Autrement dit, entendre ça m'énerve et pas qu'un peu. C'est super fastoche de consommer mieux, au travail ou ailleurs, alors cessons de croire que la machine gommera toujours les erreurs de l'Homme.
Le tableau n'est pas si noir que ça cependant. Les ramettes de papier seront soumises à écocontribution à compter de 2011, le secteur du recyclage de cartouche a le vent en poupe (encore heureux, 15% des cartouches sont réutilisées en France contre 55% aux USA et 35% en Allemagne... les américains loin devant, étonnant non?) et les grandes entreprises commencent à considérer le recyclage du papier par circuit spécifique.
Tout ça pour dire qu'à la veille de l'entrée dans la vie "active" (en opposition à la vie étudiante, qui selon la langue française doit être "passive", mériterait une petite réforme cette langue...), ça peut être sympa d'avoir ces quelques principes en tête... et bien imprimés!

2 commentaires:

Geoffroy a dit…

La meilleure solution pour réduire les impressions, c'est de ne pas imprimer ! Evidemment, je suis d'accord avec vous pour cette réflexion.

Geoffroy de Objets publicitaires

Matthieu Piou-piou a dit…

Oui, c'est facile à dire "ne pas imprimer". Je voulais juste réagir à un article que je venais de lire.

En tout cas, merci d'être passé par là!
@ bientôt sur blogasty