dimanche 15 novembre 2009

Road Trip aux USA, réflexions partie 6: un homme qui voulait rêver

Je souhaite la bienvenue à ce sixième chapitre qui a bien voulu germer gentiment dans mon cerveau. Qui dit sixième chapitre, dit qu'il y en a cinq autres, eh oui tu es d'une logique implacable jeune Martin lecteur King.
Pour les gens qui n'ont rien d'autre à faire de mieux: chap.1, chap.2, chap.3, chap.4, chap.5.
Pour les autres, vous pouvez lire le carnet de bord du trip aux USA, en commençant par le début! (c'est mieux!).

« I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. I have a dream today! ».
(Martin Luther King Jr)


Nous voulions faire une halte à Atlanta, ville très importante pour toute la communauté noire car c’est ici qu’est né Martin Luther King Jr, le 15 janvier 1929. En somme, force est de constater que l’on connaît assez peu cet homme en France, pourtant prix Nobel de la paix en 1964 et surtout grand défenseur des droits des noirs américains. Atlanta est une ville peu attirante et assez malfamée, donc notre visite a été assez tronquée. Il en restera la découverte du mémorial d’un homme, pasteur baptiste, qui a lutté toute sa vie contre les discriminations et la pauvreté, et qui fût assassiné un soir d’avril 1968 par un ségrégationniste blanc. Visite guidée d’un site historique remarquable, où règne une atmosphère particulière.

En plein cœur des quartiers populaires d’Atlanta se trouve donc le site en la mémoire de Martin Luther King Jr. C’est déjà un signe assez fort : le « King Center » a été édifié dans le quartier natal de Luther King, « Auburn », au milieu de modestes mais jolies maisons de bois. Cet endroit a vécu ses belles années entre 1890 et 1960, il est aujourd’hui entièrement réhabilité et les anciennes habitations sont relouées. Homme du peuple, Martin Luther King Jr. repose donc en paix avec le peuple.


Passé l’entrée, gratuite, des documentaires audio, vidéo, des posters et autres affiches sont proposés aux visiteurs, afin de mieux cerner le personnage et soulever l’importance de son action. Une photo présentée a même été prise la veille de son assassinat, le 4 avril 1968, au Lorraine motel à Memphis. Sans jamais tomber dans le tragique, tous les documents sont vraiment intéressants et précis. Une certaine cohérence en ressort et on voit bien que ce mémorial a été fait de façon sincère. Au vu de l’affluence, pourtant en pleine semaine, on se rend compte que c’est un lieu de pèlerinage, pour quiconque voulant faire son devoir de mémoire ou apprendre aux plus jeunes qui était ce grand combattant pour l’égalité des hommes. Justement, on rencontre beaucoup de familles avec des enfants en bas âge.

Après un détour pour voir le tombeau de Martin Luther King Jr., où 3 millions de personnes viennent se recueillir chaque année, nous avons suivi les indications pour trouver sa maison de naissance. « Circulez, il n’y a rien à voir », pourrait-on penser en arrivant devant cette fameuse maison de style victorien. En effet, elle n’a rien de particulier et se fond tout à fait dans le décor de ce quartier d’Atlanta. Mais justement, c’est cela qui est intéressant et que l’on a apparemment voulu mettre en valeur ! Martin Luther King faisait parti du commun des mortels et est toujours resté proche du peuple. L’extérieur de la maison est totalement libre d’accès tandis que l’intérieur peut-être visité, mais ceci est payant et accompagné par un guide. On me rétorquera que « visiter » le jardin d’une maison n’est pas passionnant. A dire vrai, c’est plutôt un lieu de recueillement (d’ailleurs, notez sur la photo ci-dessous, le nombre de personnes autour de la maison !) et après s’être immergé dans son histoire, voir où il a débuté sa vie (ses 12 premières années) et dans quel milieu, est absolument digne d’intérêt !

En résumé, ce fût un moment fort, passionnant et essentiel!

4 commentaires:

un co-pph qui ferais mieux d'aller dormir a dit…

LA PHOTO LA PHOTO LA PHOTO !!!

Matthieu Piou-piou a dit…

quelle photo amigo?

The Born Traveller a dit…

Hats off to the great man! He was so inspired by Gandhi. Great men always have had to bear bullets...

Neloo a dit…

C'était un grand homme comme il en existe peu... Un homme qui avait un rêve et qui a tout fait pour qu'il se réalise...

Merci pour cet article, je pense que s'il m'est donné un jour d'aller aux USA, je ferais un petit détour par Atlanta !